Connexion espace personnel

Recherche par commune

Recherche > Haute-Vienne (87) > Saint-Genest-sur-Roselle > Extraits du Dictionnaire Historique et Géographique de la Haute-Vienne d'André LECLER

Extraits du Dictionnaire Historique et Géographique de la Haute-Vienne d'André LECLER

Réimpression de l'édition de Limoges, 1920-1926 - Laffite Reprints, Marseille, 1994

Date : 10/02/2023

 

Saint-Genest, chef-lieu de commune dans le canton de Pierrebuffière a 1.921 hectares de superficie et 635 habitants. Son altitude au-dessus du niveau de la mer est de 405 mètres.

Saint-Genest est une cure dans l’ancien archiprêtré de la Porcherie, ayant pour patron saint Genès, dont la fête est le 25 août. L’évêque de Limoges y a toujours nommé les curés. Au XVIIIe siècle cette paroisse avait 980 communiants, environ 1.300 habitants.

L’église de Saint-Genest possède deux cloches sur lesquelles on trouve les inscriptions suivantes : « ✠ L’an 1879 j’ai été fondue par la paroisse de Saint-Genest, sous l’administration de M. Villette, curé. MM. Clappier, maire. J. Deschamps, adjoint, Pinchaud, Blanc, M. Deschamps, Nobonne et Quinquenet, fabriciens. Mon parrain est M. Prosper Clappier. Ma marraine Mlle Marie-Louise Begougne de Juniat. — Crouzet-Hildebrand, fondeur à Paris, 1879 ».

« ✠ L’an 1879 j’ai été fondue pour la paroisse de Saint-Genest sous l’administration de M. Villette, curé, MM. Clappier, maire, J. Deschamps, adjoint, Pinchaud, Blanc, M. Deschamps, Nabonne et Quinquenet, fabriciens. Mon parrain est M. Joseph marquis de Calignon. Ma marraine Mlle Jeanne Servois. — Crouzet-Hildebrand, fondeur à Paris, 1879 ».

Pendant la Révolution, le 13 messidor an IV (1er juillet 1796), le presbytère de Saint-Genest, fut vendu à la dame Capet, femme Lamontagne, pour la somme de  2.196 francs. (Archives de la Haute-Vienne, Q. 148, n°98).

Le 12 germinal an V (1er avril 1797), on vendit aussi une portion du cimetière au sieur François Chapelle, pour la somme de 176 francs (Idem. Q. 148, n° 348).

Ont été curés à Saint-Genest : N... Aimericus, vers 1174. — N... Boutet, vers 1721. — Gérald-Alexis Ardillier, 1752 et 1762. — François Martin, mort en mars 1768. — N... Rivière, nommé le 29 mars 1768. — Jean Delage, le 24 avril 1803. — Jean Masmoret, le 1er juillet 1806. — Jean Begougne, le 20 janvier 1808. — Jean-Léonard Jumeaux, le 1er mai 1816. — Jean-Baptiste Ducros, le 1er février 1836. — Eugène-Léonard Olivier, le 16 octobre 1844. —Joseph Béchade, en 1849. — Gustave Labrousse, en 1871. — Jules Vallot, en 1875. — Louis Villette, en 1878. — Paul Cussat-Laigras, en 1886. — Félix Lamy, en 1897. — Depuis 1909, la paroisse est desservie par les curés voisins.

 

Les villages de la commune de Saint-Genest sont :

 

Bret (Le).

Bregères (Les).

Bessières.

Bost (Le). — Jacques Pétiniaud de Beaupeyrat, écuyer, seigneur du Bost et de la Bourgade, décéda en 1787. Jean-Baptiste-Jacques Pétiniaud du Bost, 1790.

Champagnac.

Champs (Les).

Chantemerle.

Coudert (Le).

Eyzac.

Ecurevieille.

Fardissoux. — Fardissoux, Juniac et La Pauserie appartenaient au XVIIIe siècle à la famille de Begougne, originaire du lieu de Begougne, commune de Rosiers-Saint-Georges, qu’elle habita jusqu’en 1620. Jacques Begougne de Juniac, gendarme de la Garde du Roi, dès 1772, a fourni une belle carrière militaire comme colonel du 1er hussard, a été fait baron de l’Empire en 1809, et est mort en 1841. Ses armes sont : écartelé : aux 1er  et 4e d’azur à la tour d’or,  sommée d’une cigogne d’argent (qui est de Begougne), au 2e de gueules à l’épée d’argent posée en pal (baron de l’Empire),  au 3e de gueules à trois trèfles d’argent.  Son frère Paul-Etienne Begougne de Fardissoux a été maire de Saint-Genest, a bâti la maison neuve de Juniac et est mort en 1809. Leur oncle, Jean Begougne, religieux récollet, sous le nom de Père Etienne, souffrit la prison pendant la Révolution, fut curé de Saint-Genest en 1808, et mourut chanoine de la cathédrale en 1823.

Gannes (Les).

Galet.

Juniac.

 

Longuevialle.

Maison-Lafont.

Maisons-Neuves.

Maraval.

Moulin de Tignac.

Nadalie.

Plainard.

Pauserie (La).

Pont-les-Ribières.

Pouyol (Le).

Pousinie (La).

Peyrichoux.

Ribières (Les).

Rongère (La).

Roche (La).

Sévènes. — Savene ou Sévène est le lieu de naissance de Bernard de Savène, évêque de Limoges. Il fut d’abord chapelain ou curé de Saint-Hilaire-Bonneval, puis religieux à l’Artige en 1210. Évêque de Limoges en 1219, il coopéra à la fondation de la Chartreuse du Glandier et seconda l’établissement de dominicains à Limoges. Il accompagna le Roi Louis VIII dans sa croisade contre les Albigeois et mourut le 22 juillet 1226. Son corps fut transporté à l’Artige et inhumé dans le choeur de l’église de ce monastère.

Tarnaud (Chez).

Teignac.

Virolle.